Romans Graphiques / BD / Comics

Le cimetière des mots doux – Agnès Ledig et Frédéric Pillot

Titre : Le cimetière des mots doux
Auteur : Agnès Ledig et Frédéric Pillot
Maison d’édition : Albin Michel (Jeunesse)
Date de parution : 2 janvier 2019
Genre : Album, Jeunesse
Prix : 13.50€

Je n’avais absolument jamais vu ni même entendu parler de ce petit album jeunesse. Je l’ai découvert totalement au hasard en me promenant en librairie avec ma mère. Je n’imaginais pas ce que j’allais ressentir en l’ouvrant.
Je n’avais jamais eu de coup de coeur pour un graphique, quel qu’il soit. Mais en le feuilletant sur place, mon coeur s’est déchiré, et j’en ai littéralement pleuré au milieu du rayon (ma mère aussi, mais chut). Alors je n’avais pas d’autres choix que de l’acheter pour pouvoir le garder pour le restant de mes jours.

Résumé

Agnès Ledig, avec la sensibilité et l’empathie qui la caractérisent, raconte par la voix d’une petite fille, Annabelle, le parcours de Simon, son amoureux atteint de leucémie, et les émotions qu’elle ressent. Avec des mots simples et justes, Agnès Ledig aborde un sujet très difficile, la mort d’un enfant malade et l’indicible chagrin de son amie.

Extraits

Une fois n’est pas coutume. Si d’habitude je ne met jamais d’extrait des œuvres graphiques, il y a dans celui-ci deux passages particuliers du mot de la fin (le mot adressé aux adultes après la lecture) qui m’ont particulièrement touchée, et j’avais besoin de les partager.

« Cacher ou taire quelque chose ne le fait pas disparaître. Le montrer, le dévoiler tel qu’il existe, par le biais d’une histoire, avec douceur et poésie, peut par contre permettre à l’enfant, et à l’adulte qui raconte, d’expérimenter à distance et sereinement une situation, de se l’approprier du bout du coeur comme on approche sa main de la flamme pour appréhender la notion de chaleur. »

« Peut-être que votre enfant a pleuré ou va pleurer en écoutant l’histoire, en regardant les images. Ce n’est pas grave. Peut-être que vous avez pleuré ou allez pleurer en lisant. Ce n’est pas grave non plus. Exprimer une émotion est un premier pas pour la digérer. »

Mon avis

Pour tout dire, je ne sais même pas par où commencer, ni même comment exprimer tout ce que je ressns…
D’accord, commençons par le plus simple pour moi.
Les dessins sont tout simplement sublimes. J’ai ressenti tellement d’amour, de compassion, de tendresse, de délicatesse en les regardant. Ils sont très représentatifs de ce qui ressort de cet ouvrage, au final.
Quand aux écrits, ils sont particulièrement doux et poétiques. Ils font passer un message tendre et, certes triste, mais abordé avec une extrême justesse, et avec beaucoup de délicatesse.

Maintenant passons au plus sensible à mes yeux, l’histoire.
Cet album raconte la perte et l’absence d’un proche, à travers les yeux d’une petite fille. Ici, Annabelle doit traverser son état de deuil après la mort de Simon, son amoureux.
Je connais le deuil, et j’ai toujours été plutôt empathique. Alors imaginez ce que j’ai bien pu ressentir en le vivant au travers d’Annabelle, cette petite fille forte et courageuse, qui trouve des moyens de supporter son chagrin. Ici, ce sont les mots doux, qu’elle écrit à Simon, et qu’elle emmène ensuite sous leur chêne.
J’ai assisté à sa peine, impuissante. Mais c’est une réalité : personne ne peut aider quelqu’un à traverser un deuil, parce que chacun réagit différemment, à sa manière.

Un des messages que j’y ai vu, et que j’aimerais transmettre à mes enfants (si d’aventure j’en avais), c’est celui de la tolérance et de l’acceptation.
Tu peux réagir comme tu le souhaite, face à ce genre de drame. C’est normal.
Tu peux pleurer, ou ne jamais le faire. C’est normal.
Tu peux vivre encore avec la personnes disparue, au travers de petits gestes ou rituels. Ou pas. C’est normal.
Tu peux accepter la mort de quelqu’un assez facilement, ou mettre énormément de temps. Et c’est normal.


Oui, j’ai pleuré en lisant cet ouvrage. Oui j’ai pleuré rien qu’en écrivant cette chronique. Et oui j’ai les larmes aux yeux en repensant à l’album en lui-même. Et si je le montre à un enfant, j’espère qu’il sera capable d’en faire de même si l’envie lui prend.

Ma note

Je pense que cet ouvrage évoque un sujet sensible, douloureux, mais extrêmement important à aborder avec un enfant qui se pose souvent beaucoup de questions, sans toujours oser les poser. Et soyons clair, le fait d’être adulte ne signifie pas obligatoirement que l’on sait gérer ses émotions, et vous voulez savoir ? C’est normal.
J’ai eu un coup de coeur absolu pour cet album. Il m’a retournée, chamboulée, fait pleurer, fait grandir. Je ne peux que le recommander à 100% pour absolument tout le monde, enfants comme adultes.
Note : ♥♥♥♥♥ (20/20)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *