Science-Fiction

Shada – Gareth Roberts

Titre : Shada
Auteur : Gareth Roberts
Maison d’édition : Milady
Date de parution : 22 novembre 2013
Genre : Science-Fiction
Prix : 21.90€

Doctor Who. Du plus loin que je me souvienne, j’ai toujours été incroyablement fan de cet univers.Un univers spécial, un univers que j’aime et qui m’inspire.
Alors quand ma mère m’a offert ce livre (il y a déjà un long moment), j’étais aux anges. Je ne pensais pas une seule seconde que ce roman pourrait être une très légère déception.

Résumé

À cinq ans, Skagra décida d’autorité que Dieu n’existait pas. Confrontés à une telle révélation, la plupart des habitants de l’univers éprouveraient un sentiment de soulagement ou sombreraient dans un désespoir absolu. Skagra, lui, commence à réfléchir. « Attendez un peu ! si Dieu n’existe pas, il y a donc une place à prendre ! »
Le professeur Chronotis, Seigneur du Temps, a pris sa retraite à l’université de Cambridge. Mais il garde avec lui quelques souvenirs de Gallifrey, dont un artefact particulièrement dangereux : L’Ancienne et Vénérable Loi de Gallifrey, un livre qui ne doit surtout pas tomber entre de mauvaises mains… comme celles du sinistre Skagra, par exemple.
Chronotis fait donc appel à un vieil ami… qui n’est autre que le Docteur ! Et Romana et K-9 seront à ses côtés dans cette nouvelle aventure !

Extraits

« Romana sentit ses cœurs se serrer. Le désespoir, l’espoir, l’espoir brisé et le désespoir de nouveau. Ce genre de combinaison n’apportait rien de bon, songea-t-elle.

Mais le Docteur était vivant.

Cela signifiait que tout était possible. »

Mon avis

Gareth Roberts nous plonge avec brio dans l’univers de Doctor Who et dans le style de Douglas Adams.
Avec des chapitres très courts, l’auteur nous invite à prendre un rythme très soutenu, ponctué d’action et de révélations.
L’intrigue est passionnante et, si la fin était légèrement prévisible pour ma part (la faute au nombre excessif d’épisodes regardés), le roman n’en reste pas moins extrêmement intéressant.

D’un côté, nous suivons Skagra qui veut s’emparer de « L’Ancienne et véritable Loi de Gallifrey » à tout prix et, d’un autre côté, nous accompagnons le Docteur, Romana et K-9 qui essayent de l’en empêcher.
Cet ouvrage aurait en effet été un excellent épisode pour la série. Une intrigue fantastique, un déroulement passionnant et un dénouement digne de ce que je pouvais en attendre. Ce fut un réel bonheur d’en apprendre autant sur les secrets les mieux gardés des Seigneurs du Temps.
Le seul bémol à mes yeux ? Si ce script romancé aurait été parfait en tant qu’épisode, il m’a imposé quelques longueur en tant que roman. Ce qui était, malheureusement, parfois assez dérangeant.

Les personnages, eux, sont fantastiques.
Je dois bien avouer que, si je connais les épisodes qui ont été diffusés à partir de 2005 quasiment par cœur, les épisodes de 1963 sont visuellement et auditivement un peu trop brutaux pour moi !
C’est donc un Docteur que je ne connais que très peu qui est mis en scène. Mais j’ai remarqué à quel point il était bourré d’humour (remarquons une légère tendance à tout prendre à la légère). C’est un personnage qui a du génie (c’est le Docteur, après tout), qui est à la fois tendre et direct. Un personnage loyal et attachant. Tout ce que j’aime, quoi.
Quant aux autres personnages, ils sont sympathiques, authentiques, intelligents, drôles, et prêts à tout pour aider le Docteur (comme presque tous les compagnons, hein).
J’aimerai faire une mention spéciale à l’IA, que j’aime énormément.

Ma note

Ce roman m’a permis d’en apprendre plus sur un univers qui me tient particulièrement à cœur.
C’est pour moi toujours une bonne expérience. Si j’en apprends à chaque fois plus sur cet univers, je remarque à chaque fois qu’il y a encore de très nombreuses choses que je ne connais pas. Et c’est toujours un plaisir de retrouver mon Docteur !
Au final, s’il y a eu quelques longueurs, ce roman reste pour moi une très bonne lecture.

Note : ★★★★☆ (16/20)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *