Contemporain

Quand nos souvenirs viendront danser – Virginie Grimaldi

Titre : Quand nos souvenirs viendront danser
Auteur : Virginie Grimaldi
Maison d’édition : Fayard
Date de parution : 2 mai 2019
Genre : Contemporain
Prix : 18.50€

Pour ce roman aussi, j’ai suivi les nouveautés. J’avais entendu tellement de bien de Virginie Grimaldi, et tellement de bien de ce roman, que je me suis dit qu’il serait bien sympathique de la découvrir avec ce titre.
Je ne sais pas si c’est son meilleur roman, mais je l’ai beaucoup aimé.

Résumé

« Lorsque nous avons emménagé impasse des Colibris, nous avions vingt ans, ça sentait la peinture fraîche et les projets, nous nous prêtions main-forte entre voisins en traversant les jardins non clôturés. Soixante-trois ans plus tard, les haies ont poussé, nos souvenirs sont accrochés aux murs et nous ne nous adressons la parole qu’en cas de nécessité absolue. Nous ne sommes plus que six : Anatole, Joséphine, Marius, Rosalie, Gustave et moi, Marceline. Quand le maire annonce qu’il va raser l’impasse – nos maisons, nos mémoires, nos vies -, nous oublions le passé pour nous allier et nous battre. Tous les coups sont permis : nous n’avons plus rien à perdre, et c’est plus excitant qu’une sieste devant Motus ». A travers le récit de leur combat et une plongée dans ses souvenirs, Marceline raconte une magnifique histoire d’amour, les secrets de toute une famille et la force des liens qui tissent une amitié.

Extraits

« La vie est comme une danse. On entre en scène, on apprend les pas, on se laisse porter, on compte les temps, et on tire sa révérence. »

« On regarde les choses différemment quand on sait qu’on ne les verra bientôt plus. »

« Vis, danse, ris, aime, cours, découvre, vibre, profite. Ne perds jamais de vue l’essentiel : l’histoire a vraiment une fin. Ne perds pas ton temps. C’est maintenant. Et cela vaut le coup. »

Mon avis

J’ai énormément entendu parlé de Virginie Grimaldi. Pourtant je ne m’étais jamais lancée dans un de ses romans, je ne sais pas pourquoi. Mais celui-là me tentait plutôt bien, et avec tous les avis positifs que j’avais entendu le concernant, je me suis dit que je pourrais découvrir l’autrice avec son dernier roman.
Et en lisant ce livre, j’ai vraiment accroché à la plume de Virginie Grimaldi. Je l’ai trouvé vraiment agréable à lire, très prenante et très entraînante.

Dans cette histoire, nous suivons six octogénaires qui ont passé la plupart de leur vie dans l’impasse des Colibris. Le maire annonce qu’il veut raser cette impasse pour construire une école sur la place, et nos six protagonistes décident de se battre pour conserver leur maison.
J’ai trouvé cette histoire particulièrement touchante, et vraiment très belle. Ces octogénaires ne se battent pas juste pour leurs maisons, ils se battent pour préserver leurs vies, leurs souvenirs. Il se battent pour garder ce reflet de leurs existences, là où ils ont connu amour, peine, parentalité, bonheur et j’en passe.

Tous les personnages que j’ai trouvé dans ces lignes sont attachants, authentiques, bourrés d’humour, de tendresse et d’amour. J’ai adoré les suivre tout au long de ce roman, suivre leurs péripéties, les évocations de leurs souvenirs, les relations tissées entre eux, et tous les aléas de leurs vies.

C’est un roman plein de bons sentiments, dont la fin, fin à laquelle je ne m’attendais vraiment pas, m’a énormément touchée. Cette lecture m’a d’ailleurs permis de réfléchir très longuement sur le temps qui passe, sur le passé, sur les souvenirs, et sur l’importance de profiter de la vie. Mais aussi et surtout sur l’importance de se battre pour ce qui nous est cher.

Ma note

C’était un roman très touchant, et une très bonne lecture. Et si je n’ai pas eu de gros coup de coeur, je ne saurais pas trop expliquer pourquoi. Je n’ai trouvé aucun réel point négatif à cette lecture, ni même de petits détails dérangeants.
Cependant, ce livre m’a offert du réconfort dans un moment très difficile à vivre, et j’en suis très reconnaissante. J’ai d’ailleurs très envie de découvrir les autres œuvres de l’autrice.
Note : ★★★★☆ (16/20)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *