Non classé

Blé noir – Aurélie Wellenstein

Titre : Blé noir
Auteur : Aurélie Wellenstein
Maison D’édition : Gulf Stream (Electrogène)
Date de parution : 11 avril 2019
Genre : Contemporain
Prix : 16€

Je ne pouvais tout simplement pas passer à côté de ce livre, qui m’a été présenté comme centré sur la défense de la cause animale. Pas moyen.
Et effectivement, il est très engagé sur ce sujet, mais pas uniquement, et c’est ce que j’ai aimé. Je vous préviens tout de suite, j’ai BEAUCOUP de choses à dire. Si vous trouvez ça trop long, vous pouvez passer directement à la fin, je résume presque tout !

Résumé

Lilian est membre d’un réseau de hackers engagé dans la défense animale. Sa mission du jour : dénoncer les mauvais traitements infligés aux animaux dans les grands parcs aquatiques. L’adolescent n’est pas peu fier de lui lorsqu’il voit le résultat de son piratage relayé par les réseaux sociaux ! Puis une rencontre… Celle de Blé, jeune fille enflammée et charismatique, prête à tout pour dessiner un monde plus juste et sans souffrance animale. Tombé sous le charme de la jeune fille, Lilian s’accroche à elle comme à la promesse d’un avenir meilleur. Mais Blé cache des plaies profondes, des brûlures à l’âme qu’il doute de savoir panser… Elle va pourtant lui montrer qu’il est capable d’aller plus loin, laissant derrière lui le confort de son quotidien. Ils se sont trouvés pour ne plus se quitter. Mais leurs idéaux sont brusquement rattrapés par les démons qui hantent la vie de Blé… Il faut fuir, et vite !

Extraits

« L’arène avait absorbé le carnage. La pierre s’était nourrie d’agonie. D’un gradin à l’autre, les cris fantômes résonnaient encore. Le sable sombre avait gardé le souvenir d’un poumon perforé, d’une oreille et d’une queue coupées. Tant de morts, pour le seul plaisir des hommes… »

« Même quand il était proche de revenir vers sa famille, Blé le magnétisait pour le ramener vers elle. Elle était comme un grand soleil noir qui brûle, qui brûle, qui brûle… »

Mon avis

Ce roman est le premier que je lis de l’autrice et même si, d’après les retours que j’en ai, ce n’est pas son meilleur, j’ai adoré sa plume. Crue, directe, poétique, puissante. Elle accompagne à merveille le rythme parfois si beau et calme, parfois si violent et haletant de cet ouvrage.

J’ai acheté ce livre quasiment le jour de sa sortie, car il aborde une cause qui me tient particulièrement à cœur. Je ne débattrai pas de cette cause ici, mais je pense que c’est un roman qui fonctionne extrêmement mieux sur des lecteurs qui affectionnent la défense de la cause animale. Ici, l’autrice montre, démontre, dénonce, et tout cela avec brio.

Nous suivons donc Lilian, un hacker activiste qui dénonce la cruauté envers les animaux via les réseaux sociaux, et Blé une jeune femme charismatique qui veut agir. Je veux dire, agir dans la vraie vie. Lorsqu’ils se rencontrent, Lilian tombe sous le charme de la belle blonde alors qu’il ne connait même pas son nom, juste un pseudo, et décide de l’aider. Il abandonne tout, son confort, sa famille, ses amis. Il prend des risques inconsidérés pour la suivre et simplement rester avec elle.

Au travers de ces pages, Aurélie Wellenstein réussi brillamment à nous faire, si ce n’est adhérer totalement à la cause, comprendre le combat mené. J’ai eu un peu de mal a cautionner les actions de Blé qui sont souvent trop violentes à mon goût. Mais j’ai vite compris que dans ce roman, les activistes étaient décrits dans leur ensemble, et ce de façon extrêmement juste et réaliste. Avec leurs bons et leurs mauvais côtés. Et donc avec des activistes pacifiques, mais aussi avec des extrémistes. Là ou Blé m’agaçait dans ses propos, Lilian les nuançait avec plus de bienveillance et de lucidité.

Au-delà de la réalité choquante devant laquelle l’autrice nous place, j’ai ressenti une énorme complexité dans nos deux personnages, une complexité qui m’a réellement touchée.

Lilian, qui se dévoue corps et âme à Blé, prend conscience avec horreur de cette part sombre de son être qui le pousse à vouloir faire du mal, à aimer se venger et rendre coup pour coup. Mais malgré ses accès de rages, de haine et de douleur, il reste lucide et empathique, y compris envers les hommes. J’y ai vu un jeune homme pacifique plein d’idéaux qui se laisse entraîner par cette fille qu’il aime tant dans les recoins les plus sombres de son esprit. Blé le pousse dans ses retranchements. Il se bat à la fois pour leur cause, et contre lui-même. Pourtant, il n’en est pas moins bourré d’espoir. D’espoir en l’Homme, d’espoir en l’avenir.

Blé, quant à elle, déteste les Hommes. Elle aimerait les voir disparaître de la surface de la Terre. Elle nourrit une haine qui la ronge de l’intérieur, jusqu’à en noircir son âme et la cause qu’elle défend, entraînant Lilian dans sa folie. Pourtant, je considère que Blé est simplement une fille qui essaye de faire de son mieux pour construire un monde qui lui convienne. Elle espère simplement un avenir meilleur, sans avoir trouver d’autres moyens de se faire entendre. J’ai vu en elle une personne brisée, qui se perd dans sa solitude et dans sa cause. Une personne qui se bat pour la justice mais d’une façon que je trouve personnellement injuste. Et si je n’adhère pas du tout à sa façon de faire, je ne peux pas m’empêcher de la soutenir, quelque part. J’ai simplement vu une fille se perdre dans son combat qu’elle voulait toujours plus fort, toujours plus grand, toujours plus percutant. Plus je tournais les pages, plus je me rendais compte que ces comportements que je trouvais irritant chez elle n’étaient en fait que les indices de sa chute imminente.

Après ce long laïus sur les personnages, je dois avouer que j’ai étonnement bien adhéré à l’histoire d’amour dans ce roman. C’est loin, très loin d’être une romance. C’est une histoire démarrée dans l’urgence, une histoire entre deux adolescents qui se cherchent et qui tentent de s’apprivoiser. C’est une histoire à la fois très tendre et particulièrement malsaine, qui a malgré tout réussie à me toucher plus que je ne l’imaginais.

Ma note

En bref, l’autrice nous plonge dans un combat plus qu’engagé qui saura touché les lecteurs sensibles à cette cause. J’ai sincèrement apprécié ne pas trouver de violence gratuite, et n’avoir droit aux scènes choquantes que pour nous faire comprendre les personnages et/ou leur combat. J’ai aimé voir ces personnages si nuancés et tiraillés (particulièrement Lilian). J’ai aimé leur histoire pressante, passionnée, à la fois tendre et toxique, dévorante et malsaine. Je suis contente d’avoir vu les activistes agir, aussi bien dans le pacifisme que dans l’extrémisme. Ce n’est pas une histoire simple, mais belle et pas complètement dénuée d’espoir.
Note : ★★★★★ (18/20)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.