Contemporain

Luciole – Blanche Martire

Titre : Luciole
Auteur : Blanche Martire
Maison d’édition : Fabert
Date de parution : 19 octobre 2017
Genre : Contemporain, psychologie
Prix : 12€

Je n’avais très honnêtement jamais entendu parler ni de l’autrice, ni de ce roman. En tout cas pas avant de recevoir un mail de Blanche, me proposant de découvrir son œuvre.
Et je suis sincèrement ravie qu’elle se soit tournée vers moi, car cela m’a permis de découvrir Blanche le personnage, et de lire un roman qui a été un véritable coup de cœur.

Résumé

Blanche tente de pénétrer dans le monde mystérieux d’Hugo et d’y avoir une place. En dépit des apparences et du regard des autres, Blanche et Hugo savent que le lien qui existe entre eux les révèlent à eux-mêmes. Blanche Martire, auteure de Et il me dit, pourquoi tu rigoles jamais Blanche ? et Chair et âme, signe son troisième roman, Luciole, récit d’une rencontre entre deux personnalités sensibles, centré sur la psychologie des personnages. Hugo. Insaisissable. Flottant. Lumineux. Un jour, Blanche rencontre Hugo et elle en est bouleversée. Fascinée par la complexité de ce garçon aux multiples facettes, elle entame une véritable enquête. Hugo est différent, comme Blanche. Il lui permet d’exprimer sa sensibilité à fleur de peau. Mais Hugo est aussi inaccessible, secret. A la recherche d’une relation la plus authentique possible, Blanche tente de pénétrer dans le monde mystérieux d’Hugo. En décalage avec les relations superficielles adolescentes, Hugo et Blanche inventent leurs propres liens et brisent tous les codes. Imperceptible, invisible, leur relation est chargée de signes subtils, d’émotions, de lucioles comme dirait Blanche. En dépit des apparences et du regard des autres, cette relation existe, elle est leur jardin secret.

Extraits

« Une goutte dorée est tombée en lui. Une luciole. Uniquement visible par ceux qui savent où regarder. »

« Pour la toute première fois, je comprends que l’indifférence et le silence peuvent être les pires violences. »

« Nous faisons ce que nous pouvons, nous les fous, parmi tous ces tarés. »

Mon avis

Encore une fois, j’aimerais remercier sincèrement Blanche Martire de m’avoir fait parvenir son roman. C’est une personne vraiment gentille et qui a beaucoup de talent.
Par ailleurs, j’ai adoré sa plume. Elle est extrêmement délicate, poétique, et merveilleusement adaptée à l’ambiance à la fois douce et puissante de cet ouvrage. Je sais que les textes saccadés avec des phrases très courtes ne font pas toujours l’unanimité, mais si vous me suivez depuis un moment, vous savez que personnellement j’adore ça. Et je trouve qu’ici plus particulièrement, ce style s’adapte parfaitement aux pensées à la fois indécises et tranchées de Blanche.

Dans ce roman, nous suivons Blanche et Hugo. Hugo insaisissable, et Blanche qui tente tout de même d’essayer de le comprendre entièrement. Un Hugo aux multiples facettes, et une Blanche hypersensible qui se perd dans ce dédale d’émotions et de sentiments contradictoires.
Plusieurs sujets importants y sont traités, notamment l’hypersensibilité, l’amitié, l’amour, et la frontière plutôt mince et floue entre les deux.

Nous avons un aperçu de leur relation, leur histoire, leur amitié (appelez-ça comme vous voudrez) pendant plusieurs années. Nous voyons l’évolution de leur vie, de leurs échanges, des pensées et des sentiments de Blanche durant ce laps de temps.
Une relation aussi belle que toxique, qui les a fait autant sourire que souffrir.
La psychologie ici est extrêmement bien développée (oui, j’ai bien conscience que c’était le but). J’ai suivi Blanche dans ses craintes, dans ses certitudes, dans son chaos personnel. Je l’ai suivi lorsqu’elle remettait tout en question, en cherchant à comprendre le pourquoi du comment. Je l’ai suivi lorsqu’elle mélangeait ses fantasmes et sa réalité sans savoir totalement démêler le vrai de son idéalisation. Je l’ai suivi lorsqu’elle arrivait enfin à comprendre, ou à interpréter ce qu’elle voyait. Je l’ai vu grandir, murir et se construire autour de son vécu et de ses convictions.

Et si toutes ses conclusions sont parfaitement subjectives, vues du haut de son ressenti et de son hypersensibilité, si tout ne colle pas parfaitement à la réalité, au moins tout colle à SA réalité. Elle se construit sur ce qu’elle observe, ce qu’elle comprend, ce qu’elle imagine des autres. Et c’était beau. C’était simplement beau de la voir se libérer de ce qui la pesait, de voir le monde à travers ses yeux.
Je ne suis pas hypersensible, ou je ne pense pas l’être en tout cas. Et je ne savais pas ce que les hypersensibles pouvaient ressentir, ni comment ils pouvaient voir le monde. Et ce roman m’en a donné un aperçu, tout en délicatesse et en poésie.

Ma note

Honnêtement, je n’ai jamais été autant touchée ni aussi émue avec un roman de moins de 200 pages. C’est une histoire à la fois simple et compliquée, à l’image de la vie, au travers les yeux de Blanche. Le travail sur les personnages est fabuleux. Avancer aux côtés de Blanche était une expérience merveilleuse. C’est un véritable coup de cœur pour ma part, et je ne pourrais que le recommander à tout le monde.
Note : ♥♥♥♥♥ (19/20)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.